Bath

Le Grand Bain

Le Grand Bain à ciel ouvert, au coeur du complexe thermal romain, ne fut découvert que dans les années 1870. Ce magnifique bassin est entouré de nombreuses salles d'eau, qui devinrent de plus en plus sophistiquées au cours des 400 ans que dura l'occupation romaine. Les thermes sont tombés en ruine, mais des fouilles archéologiques minutieuses ont révélé l'extraordinaire maîtrise des constructeurs de l'époque.

grand-brain-1.jpg

1 Autour du bain se trouve des bases de colonnes qui supportaient autrefois une voûte en berceau.

2 Une terrasse édifiée à la fin du XIXe siècle supporte des statues de Romains célèbres, dont Jules César.

3 York Street

4 Le bain bordé de plomb, les marches, les pieds de colonnes et les pavements datent tous de l'époque romaine.

5 L'eau qui coule d la source au bain est à la température constante de 46°C.

Lire la suite

Le musée des Thermes romains

Selon la légende, Bath doit son origine au roi celte Bladud, qui découvrit le 1er, en 860 av. JC, les vertus curatives des sources chaudes. En effet, condamné à l'exil parce qu'il était lépreux, il aurait suivi l'exemple d'un porc sorti tout guilleret d'un bain dans la boue chaude de Bath.

Au Ier siècle, les Romains construisirent des thermes et un temple dédié à Sulis Minerve, synthèse entre la déesse celte des eaux Sulis et la déesse romaine de la guerre. Une tête en bronze doré de la déesse, trouvée en 1727, figure au musée.

Au Moyen Âge, les moines de l'abbaye exploitèrent les sources, mais ce n'est qu'en 1702-1703, avec la visite de la reine Anne, que Bath devint une ville d'eau à la mode.

Lire la suite

Richard "Beau" Nash (1674-1762)

Elu en 1704 maître des cérémonies, "Beau" Nash joua un rôle crucial dans la transformation de Bath en station à la mode du XVIIIe siècle. Il imagina, pour assurer à la ville un afflux constant de visiteurs et y retenir de riches oisifs, une ronde sans fin de jeux - dont des jeux d'argent -, de bals et de divertissements.

Lire la suite

American Museum

Installé dans un manoir de 1820, ce 1er musée américain d'Angleterre fut fondé en 1961 pour favoriser la rencontre entre la Grande-Bretagne et l'Amérique. Des habitations rudimentaires des pionniers aux foyers opulents du XIXe siècle, les différentes salles donnent un bon aperçu de la diversité du nouveau continent, complété par des meubles des quakers, des patchworks et de l'art indien.

Lire la suite

Bath Museum

Situé dans une vieille chapelle méthodiste, ce musée est un excellent point de départ pour qui veut visiter la ville. Il montre en effet comment Bath, dont l'écoonomie était basée au Moyen Âge sur la laine, devitn au XVIIIe siècle une des plus élégantes stations thermales d'Europe. John Wood et son fils dessinèrent les façades classiques du Royal Crescent et du Circus, laissant aux spéculateurs immobiliers le soin de concevoir ce qu'il fallait mettre derrière. Les façades parlent d'ordre et d'harmonie, mais les habitations, toutes différentes, témoignent d'un esprit beaucoup plus individualiste.

Lire la suite

Holburne Museum et Crafts Study Centre

Ce bâtiment doit son nom à Thomas Holburne de Menstrie (1793-1874), dont les trésors forment le noyau de l'impressionnante collection du musée (beaux-arts et arts décoratifs). On peut y voir aussi bien des tableaux de Gainsborough et de Stubbs que des objets d'art contemporains.

Lire la suite

Assembly Rooms et Museum of Costume

Les salles de réunion (Assembly Rooms), construites par John Wood le Jeune en 1769, devaient être un lieu de rencontre pour l'élite et un décor élégant pour les bals, dont Jane Austen, dans un roman de 1818 intitulé L'Abbaye de Northanger, a décrit l'ambiance faite d'intrigues. Les sous-sols abritent une collection de costumes présentés dans des décors d'époque. Ils retracent l'histoire de la mode depuis le XVIe siècle jusqu'à nos jours.

Lire la suite

Bath Abbey

La légende raconte que cette splendide abbaye serait une oeuvre divine; sa forme aurait été dictée par Dieu à l'évêque Oliver King, au cours d'un rêve immortalisé dans les belles sculptures de la façade ouest. L'évêque aurait entrepris sa construction en 1499 sur les vestiges d'une église du VIIIe siècle. Des inscriptions commémoratives couvrent les murs; celles qui datent du XVIIIe siècle constituent un témoignage précieux sur la société. À l'intérieur de l'église, la nef est ornée de délicates voûtes en éventail, véritable dentelle de pierre, ajoutées par Sir George Gilbert Scott en 1874.

Lire la suite

Pulteney Bridge

pulteney-bridge.jpg

Ce joli pont (1769-1774) conçu par Robert Adam est bordé de boutiques; il relie le centre-ville à la magnifique Great Pulteney Street.
Ne manquez pas la boîts aux lettres victoriennes sur la rive est.

Les thermes romains

thermes.jpg

Ce complexe (Ier siècle) est l'un des plus importants vestiges romains sur le sol britannique.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×