Devon & Cornwall

Daphné du Maurier

Dans les romans historiques de Daphné de Maurier (1907-1989) on retrouve les paysages des Cornouailles où l'écrivain a grandi. C'est avec L'Auberge de la Jamaïque qu'elle s'est fait connaître dès 1936; avec la publication 2 ans plus tard de Rebecca elle devenait l'un des écrivains anglais les plus populaires de son temps. Rebecca a été adapté au cinéma par Hitchcock, avec Joan Fontaine et Laurence Olivier.

Lire la suite

Fowey

La ville de Fowey apparaît sous le nom de Troy Town dans les romans pleins d'humour de l'écrivain anglais Sir Arthur Quiller-Couch (1863-1944), qui a vécut à The Haven. Fowey est fréquentée par de nombreux Londoniens fortunés qui viennent y faire du bateau. Avec ses restaurants de luxe, c'est l'une des villes les plus huppées des Cornouailles. Et elle a un charme indéniable: petites rues fleuries, vues panoramiques sur la mer et Polruan, de l'autre côté de l'estuaire. Saint's Way, le chemin du saint, ainsi appelé en hommage aux missionnaires celtes venus évangéliser les Cornouailles, aboutit à l'église St Fimbarrus, qui possède un porche majestueux et une splendide tour sculptée. À l'intérieur, plusieurs tombeaux XVIIe des Rashleigh, une grande famille de la région. Leur propriété, Menabilly, fut habitée longtemps par Daphné du Maurier; c'est le Manderley de son célèbre roman Rebecca, paru en 1938.

Aux environs

Des circuits sur la rivière au départ de petites criques permettent d'aborder Polruan, une ville portuaire à l'activité incessante. À l'entrée de l'estuaire, on voit encore les 2 tours jumelles entre lesquelles on accrochait autrefois une énorme chaîne pour arrêter les envahisseurs venus par la mer. En suivant la côte par l'est, on parvient à Polperro, village de pêcheurs blotti au fond d'un ravin verdoyant, tout près de Looe. En remontant la rivière, on arrive à Lostwithiel. Sur une colline tout proche, les ruines d'un château normand, Restormel Castle.

Lire la suite

St Austell

Cette ville très affairée doit sa prospérité aux gisements de kaolin de la région, qui suscitèrent une véritable industrie au XVIIIe siècle. C'est aujourd'hui encore un facteur essentiel de l'économie locale, car seule la Chine possède des gisements comparables. Les monticules de kaolin blanc qui ponctuent le paysage brillent au soleil comme des pics enneigés; ils ont valu à la région le surnom de "Cornish Alps", ou Alpes des Cornouailles.

Aux environs

Le Wheal Martyn Museum explique l'extraction et le raffinage du kaolin jusqu'à sa transformation en porcelaine. Les moulins à eau et les pompes ont été restaurés; les tunnels d'exploitation et les monticules de déchets miniers sont aujourd'hui colonisés par toute une faune sauvage.

Lire la suite

Truro

Truro était autrefois une ville commerçante et un port; elle est aujourd'hui la capitale administrative des Cornouailles. Les nombreuses maisons georgiennes témoignent de sa prospérité pendant le "boom" minier du début du XIXe siècle. en 1876, Truro devint un diocèse; l'église du XVIe siècle fit place à une cathédrale, la 1re construite en Angleterre depuis l'achèvement de Saint-Paul de Londres par Sir Christopher Wren. Avec ses tours et ses fenêtres lancéolées, la cathédrale de Truro ressemble plus aux édifices gothiques de France qu'aux autres cathédrales d'Angleterre.
Les ruelles pavées bordées de boutiques sont pittoresques. Le Royal Cornwall Museum éclaire toutes les particularités du comté, la mine, le méthodisme, l'archéologie et la contrebande. Parmi les oeuvres d'art figurent des toiles de l'école de Newlyn.

Aux environs

Dans les faubourgs de la ville, jardins de Trewithen et Tressilick; le 1er a de nombreuses variétés de plantes asiatiques.

Lire la suite

Falmouth

Falmouth est construite tout près des Carrick Roads, une large entaille dans la côte où confluent 7 rivières. L'estuaire est si profond que des transatlantiques peuvent remonter presque jusqu'à Truro. Les critiques semées tout le long de la côte semées tout le long de la côte sont idéales pour faire du bateau ou observer les oiseaux. Falmouth est une jolie station balnéaire très populaire, au port pittoresque. La ville possède encore de nombreuses maisons anciennes, comme Customs House; tout près de là se trouve King's Pipe (la pipe du roi), où l'on brûlait au XIXe siècle le tabac de contrebande.

En face de Falmouth, Pendennis Castle et St Mawes Castle furent construits par Henri VIII pour protéger l'accès aux Carrick Roads.

Aux environs

Au sud, les jardins de Glendurgan et de Trebah sont plantés dans des vallées protégées qui descendent en pente douce vers les baies de l'Helford.

Lire la suite

Les contrebandiers

Avant la création de l'impôt sur le revenu, les finances de l'Etat étaient alimentées principalement par les taxes prélevées sur les produits de luxe importés. En ne payant pas ces taxes, qui atteignirent des sommets entre 1780 et 1815, on pouvait réaliser des bénéfices substantiels. Les Cornouailles, à l'écart du reste du pays, parcourues de rivières faciles à remonter, étaient un terrain d'action idéal pour les contrebandiers. On estime à 100 000 le nombre de personnes, femmes et enfants inclus, concernés par cette activité parallèle. Des naufrageurs allumaient aussi des fanaux trompeurs sur les côtes rocheuses. Les navires qui venaient s'y échouer étaient alors pillés.

Lire la suite

Helston et le cap Lizard

La charmante ville de Helston est une excellente base de départ pour explorer le cap Lizard (Lizard Peninsula), déchiqueté à souhait et battu par les vents. À Helston se déroule chasue année, au printemps, un festival de danse très apprécié, le Furry Dance; le Folk Museum, consacré aux traditions locales, explioque totu de cette ancienne coutume. La ville était autrefois une cité prospère où les lingots d'étain étaient dûment pesés, contrôlés et certifiés avant d'être vendus. De cette époque datent les élégantes maisons georgiennes et les auberges de Coinagehall Street. On acheminait l'étain provenant des mines locales vers la mer par la rivière; au XIIIe siècle, une barre de sable condamna le port et créa un lac d'eau douce, Loe Pool, entouré de forêts. En 1880, un nouveau port fut créé plus à l'est sur l'Helford, à Gweek. La ville accueille aujourd'hui le Cornish Seal Sanctuary, où les phoques malades ou blessés sont soignés avant d'être remis en liberté.

La Poldark Mine présente les activités minières des Cornouailles depuis l'époque romaine jusqu'à nos jours; la visite des galeries souterraines, très impressionnante, évoque les conditions de travail effroyables des mineurs au XVIIIe siècle. À voir aussi, le Flambards Village Theme Park, pour sa reconstitution d'un village du siècle dernier et son évocation de la vie en Grande-Bretagne pendant la dernière guerre.

Plus au sud, les structures modernes d'une staton satellite émergent de la lande; c'est le BT Satellite Station, qui présente aussi au public les données de la communication par satellite.

Dans les boutiques, vous trouverez toutes sortes d'objets sculptés en serpentine, une belle pierre verte très répandue dans la région et notamment dans la petite baie de Kynance Cove.

Lire la suite

St Michael's Mount

La masse de St Michael's Mount émerge en face du petit village de Marazion.

Au temps des Romains, le mont s'appelait Ictis; c'était depuis l'âge du fer une plaque tournante pour le commerce de l'étain. Le mont est dédié à saint Michel, qui y serait apparu en 495.

Quand les Normands envahirent l'Angleterre en 1066, ils fuernt frappés de la ressemblance de l'île avec "leur" Mont-Saint-Michel et demandèrent aux bénédictins de l'abbaye normande d'édifier ici une 2nde abbaye, plus petite. Lors de la dissolution des monastères, l'édifice devint une forteresse, car Henri VIII s'employait à construire sur toute la côte une chaîne de fortifications capable de repousser d'éventuelles attaques françaises.

En 1659, St Michael's Mount fut acheté par Sir John St Aubyn. Ses descendants en firent une demeure somptueuse.

Lire la suite

Le développement du méthodisme

Les mineurs et les pêcheurs de la région travaillaient dur et n'avaient guère de temps à consacrer à la religion, mais ils furent séduits par les rites méthodistes, les prêches en plein air, les hymnes et leur lecture approfondie "méthodique", de la Bible. Quand John Wesley, fondateur du méthodisme, vint pour la 1re fois dans la région en 1743, il fut accueilli par des jets de pierres. Sa persévérance porta cependant ses fruits, et en 1762 il prêchait parfois devant 30 000 personnes. Des lieux de culte furent établis dans tout le comté, notamment dans l'amphithéâtre de Gwennap Pit, à Busveal. Le musée de Truro conserve de nombreux objets liés au courant méthodiste.

Lire la suite

Penzance

La petite ville de Penzance bénéficie d'un climat si doux que des plamiers et des plantes subtropicales se sont très bien acclimatés dans les luxuriants Morrab Gardens. On a depuis la ville, environnée d'une vaste plage de sable, une vue splendide sur St Michael's Mount.

La rue principale est Market Jew Street, qui mène à Market House, une magnifique construction de 1837.
Juste en face, la statue de Sir Humphrey Davy (1778-1829), originaire de Penzance, qui inventa pour les mineurs une lampe de sécurité qui permettait de détecter les gaz mortels.

Chapel Street est bordée de curieux édifices, dont le plus spectaculaire est sans doute l'Egyptian House (maison égyptienne) de 1835. À voir aussi, Admiral Benbow Inn, auberge de 1696, avec sa figure de pirate scrutant la mer depuis le haut du toit.  En face, un petit Maritime Museum (musée maritime) expose toutes sortes d'objets recueillis sur des épaves. Le Museum and Art Gallery, musée de la ville, abrite des oeuvres de l'école de Newlyn.

Aux environs

Tout près de Penzance, Newlyn est le plus grand port de pêche des Cornouailles. La ville a donné son nom à une école de peinture fondée par Stanhope Forbes (1857-1947), dont les représentants préféraient peindre en plein air les effets changeants du vent, du soleil et de la mer. Plus au sud, la route côtière se termine à Mousehole, un village plein de charme avec un petit port, des rangées de chaumières et des ruelles étroites.

Au nord de Penzance, dominant la splendide côte des Cornouailles, Chysauster est un bel exemple de village romano-britannique au début de notre ère. Le site est resté pratiquement inchangé depuis qu'il a été abandonné au IIIe siècle. La lande qui entoure le village se couvre au printemps de fleurs sauvages d'espèces rares.

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site