Union et révolte

À la mort sans descendance d'Elisabeth Ire en 1603, Jacques VI d'Ecosse lui succède sur le trône d'Angleterre sous le nom de Jacques Ier et unit ainsi les 2 couronnes. Tolérant, il réussit à contenir en Ecosse les rivalités entre les membres de l'Eglise presbytérienne, les défenseurs de l'Eglise anglicane et les catholiques. En tentant d'imposer l'anglicanisme, son fils, Charles Ier, provoque une révolte qui culmine en 1638 par la signature à Edinburgh du National Covenant, document condamnant les doctrines catholique et anglicane. Des conflits de religionss déchirent alors le pays, jusqu'à ce que Guillaume III, couronné roi d'Angleterre en 1689, accorde son autonomie à l'Eglise presbytérienne. En 1707, l'Acte d'Union officialise toutefois la dépendance de l'Ecosse en supprimant son Parlement. En 1746, la tentative du dernier des Stuarts, Bonnie Prince Charlie, pour reprendre le trône échoue à Culloden.

Ecosse

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site