Histoire

Une nation celte

Des vagues de migration peuplèrent le pays de Galles à la préhistoire. À l'âge du fer, des paysans celtes avaient établi des oppidums et implanté leur religion, le druidisme. Du Ier siècle apr. JC au retrait des légions vers 400, les Romains construisirent des forts et des routes, et exploitèrent des mines de plomb, d'argent et d'or. Durant les 2 siècles suivants, des missionnaires venus d'Europe convertirent le pays christianisme. C'est saint David, dit-on, qui fit du poireau l'emblème national en conseillant aux Gallois de le porter sur leur casque pour se distinguer des Saxons pendant un combat.

Les Saxons ne purent conqurérir le pays de Galles. En 770, leur roi Offa fit élever un rempart de terre le long de la frontière. De l'autre côté de l'Off'a Dyke, les peuples se nommèrent eux-mêmes Y Cymry ("ceux de l'autre pays") et appelèrent leur pays Cymru. Les Saxons le baptisèrent "Wales", de wealas, "étrangers". Il se divisait en royaumes dont les grands étaient Gwynedd au nord, Powys au centre et Dyfed au sud.

Les seigneurs des marches

L'invasion de 1066 n'atteignit pas le pays de Galles, mais Guillaume le Conquérant concéda les marches du pays à 3 puissants barons: Shrewsbury, Hereford et Chester, qui tenaient la majeure partie des basses terres. Les princes gallois contrôlaient le Nord-Est montagneux et profitaient de la faiblesse des Anglais. Sous Llywelyn le Grand (mort en 1240), le Nord fut presque entirèement indépendant; son petit-fils, Llywelyn le Dernier, fut reconnu prince de Galles par Henri III en 1267.

Edouard Ier, monté sur le trône d'Angleterre en 1272, fit construire des places fortes et partit à la conquête du pays de Galles. En 1282, Llywelyn périt au combat, coup fatal pour les Gallois. Le roi imposa les lois anglaises et proclama son fils prince de Galles.

La rébellion d'Owian Glyndwr

Le ressentiment des Gallois contre les seigneurs des marches devint rébellion. En 1400, Owain Glyndwr (vers 1350-1416), descendant des princes de Galles, mit à sac les positions anglaises. Reprenant le titre de ses ancêtres, il trouva des alliés celtes en Ecosse, en Irlande, en France et en Northumbria. En 1404, i prit Harlech et Cardiff et réunit un parlement à Machynlleth. En 1408, les Français conclurent une trêve avec Henri IV d'Angleterre. La rébellion échoua alors et Glyndwr dut se cacher jusqu'à sa mort.

L'union avec l'Angleterre

Le pays de Galles souffrit beaucoup de la guerre des 2-Roses, car les York et les Lancaster se disputèrent les châteaux gallois. À la fin de la guerre, en 1485, le Gallois Henri Tudor, né à Pembroke, devint Henri VII. L'acte d'union de 1535 et d'autres lois supprimèrent les marches, donnant aux Gallois une représentation au Parlement de Londres. Les usages anglais remplacèrent les coutumes locales et l'anglais devint la langue des tribunaux et de l'administration. Le gallois survécut en partie grâce à l'Eglise et à la traduction de la bible du Dr William Morgan.

Industrie et radicalisme

Dans le sud et l'est du pays de Galles, l'industrie naquit des mines de charbon de Wrexham et Merthyr Tydfil, vers 1760. Le développement des ports bien équipés et du chemin de fer la stimula. Dans la 2nde moitié du XIXe siècle, les puits de la Rhondda Valley supplantèrent les mines à ciel ouvert.
Les ouvriers et les paysans menaient une vie rude. Des émeutes (Rebecca Riots) dans le Sud entre 1839 et 1843, au cours desquelles les paysans, habillés en femmes, protestèrent contre les dîmes et les loyers, furent durement réprimées. Les chartistes, les syndicats et le parti libéral avaient de nombreux adhérents au pays de Galles.

L'essor du méthodisme suivit celui de l'industrie; en 1851, 80 % de la population l'avait embrassé. Le gallois survécut malgré les efforts du gouvernement pour en décourager l'usage, y comrpis en punissant les enfants surpris à le parler.

Le Pays de Galles aujourd'hui

Au XXe siècle, pour la 1re fois, les Gallois, jouèrent un rôle actif dans la politique britannique. David Lloyd Goerge fut le 1er chef du gouvernement issu d'une famille galloise. S'il n'était pas né au pays de Galles, du moins y avait-il été élevé. Aneurin Bevan, fils de mineur devenu ministre travailliste, participa à la fondation du National Health Service.

Le nationalisme continua de croître; le Plaid Cymru, parti nationaliste gallois, fut fondé en 1926. En 1955, Cardiff fut reconnue capitale du pays de Galles et, 4 ans plus tard, l'ancien dragon rouge devint l'emblème du nouveau drapeau gallois. Le Plaid Cymru remporta 2 sièges au Parlement en 1974, et lors du référendum de 1998, les Gallois choisirent l'autonomie partielle.

Le gallois a décliné; alors que la moitié de la population le parlait en 1901, ce chiffre était tombé à 21 % 70 ans plus tard. Grâce au elsh Language Act de 1967, cette langue est enseignée à l'école, et la chaîne de télévision S4C (Sianel 4 Cymru) diffuse de nombreux programmes en gallois.

Depuis 1960, le charbon et l'acier connaissent un réel déclin, avec le chômage pour conséquence. Les industries de pointe et le tourisme n'y ont qu'en partie remédié.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site