Le coeur de l'Angleterre

Art et nature dans le monde romain

À l'époque romaine, Cirencester produisait des mosaïques. Le Corinium Museum en expose de belles pièces, qui illustrent des thèmes classiques, comme Orphée subjuguant les lions et les tigres au son de sa lyre ou la représentation réaliste d'un lièvre. Les mosaïques de la villa de Chedworth, à 13 km au nord, s'inspirent de la vie quotidienne. Parmi celles dites des 4 Saisons, l'Hiver représente un paysan dont le manteau flotte au vent, le lièvre qu'il vient d'attraper dans une main, du bois pour le feu dans l'autre.

Lire la suite

Cirencester

La capitale des Cotswolds est construite autour d'une place du marché où fromages, poissons, fleurs et herbes s'étalent chaque vendredi. L'église Sain-Jean-Baptiste, dont la chaire "en verre à vin" (1515) est l'une des rares d'Angleterre datant d'avant la Réforme, domine la place du marché. À l'ouest, le Cirencester Park fut dessiné par le 1er comte de Bathurst, à partir de 1714, avec l'aide du poète Alexander Pope. La demeure est ceinte d'une haie d'ifs qu'on dit la plus haute du monde. Les maisons de marchands de laine des XVIIe et XVIIIe siècles de Cecily Hill, de style italianisant, se concentrent autour de l'entrée du parc. Coxwell Street compte des habitations des Cotswolds plus modestes.

Sous ces maisons en pierre dorée se trouve une ville romaine dont les vestiges apparaissent au 1er coup de pioche. Le Corinium Museum (du nom latin de la ville) expose des objets mis au jour, mettant en scène la vie d'une famille romaine.

Lire la suite

Gloucester

C'est à Gloucester que Guillaume le Conquérant commanda l'inventaire de toutes les terres de son royaume, qui devait être consigné dans le Domesday Book de 1086.

Les souverains normands appréciaient la ville, et c'est dans sa magnifique cathédrale qu'Henri III se fit couronner en 1216. La nef, solide et majestueuse, fut entreprise en 1089. Edouard II qui fut assassiné en 1327 au château de Berkeley, à 14 km au sud-ouest, est enterré près du maître-autel. De nombreux pèlerins vinrent lui rendre hommage, laissant de généreuses offrandes, ce qui permit à l'abbé Thoky de commencer la reconstruction en 1331. On lui doit le magnifique vitrail (à l'est) et le cloître, surmonté d'une voûte en éventail, qui fut souvent copié à travers le pays.

Parmi les beaux bâtiments qui entourent la cathédrale, citons College Corut. Là, le Beatrix Potter Exhibition occupe la maison que l'auteur pour enfants utilisa pour l'histoire du Tailleur de Gloucester. Un ensemble de musée s a été ouvert dans les Gloucester Docks, encore en partie en activité, reliés au détroit de Bristol par le canal de Gloucester et Sharpness (ouvert en 1827). Dans le vieux port, le National Waterways Museum retrace l'histoire des canaux, et la passionnante Robert Opie Collection, musée de la réclame et de l'emballage, évoque la promotion des objets usuels de 1870 à nos jours. 

Lire la suite

Cheltenham

Sa réputation d'élégance date du XVIIIe siècle, alors que la haute société venait y prendre les eaux à l'exemple de Georges III. Le long de larges avenues, on construisit de nombreuses maisons élégantes aux terrasses néoclassiques. Certaines ont subsisté autour du Queen's Hotel, près de Montpellier, ravissante arcade Régende bordée d'artisans et d'antiquaires, et sur la Promenade, avec ses grands magasins et ses couturiers chic. L'atmosphère est plus moderne dans la récente Régency Arcade, dont l'attraction est l'horloge de Kit Williams (1987): toutes les heures, des poissons soufflent des bulles au-dessus de la tête des passants. Le Museum and Art Gallery mérite une visite pour sa collection de meubles et d'objets dus à des membres de l'ARts and Crafts Movement, dont William Morris définit les principes strictement utilitaires.

La Pitville Pump Room, dessinée d'après le temps d'Ilissos, à Athènes, raconte l'histoire de la mode, de la Régence aux années 1960. Sous son dôme ont souvent lieu des représentations, à l'occasion des festivals de musique (en juillet) et de littérature (en octobre).

Mais l'événement qui attire vraiment les foules est la Cheltenham Gold Cup, 1re manifestation de la saison nationale de chasse, qui se déroule en mars à l'hippodrome de Presbury, à l'est de la ville.

Lire la suite

Tewkesbury

Cette jolie ville au confluent de la Severn et de l'Avon possède l'une des plus belles abbatiales normandes, St Mary the Virgin, avec sa tour massive et sa façade normande. Les gens du pays la sauvèrent lors de la Dissolution en payant £453 à Henri VIII. Les maisons à colombage qui l'entourent se serrent dans un méandre de la rivière. Entrepôts et quais rappellent la richesse passée, et le Borough Mill de Quay Street, seul moulin qui tire encore son énergie de la rivière, continue de moudre du grain.

Aux environs

Des croisières partent de la marina fluviale pour les pubs au bord de l'eau d'Upton-on-Severn, à 10 km au sud.

Lire la suite

Chipping Campden

C'est au Campden Trust, association fondée en 1929 pour perpétuer l'art de la taille de pierre, que cette ville typique des Cotswolds doit d'avoir gardé les coloris de ses pierres dorées couvertes de lichen. En venant du nord-ouest par la B4035, on aperçoit d'abord les ruines de Campden Manorn, commencé vers 1613 par Sir Baptist Hicks, 1er vicomte de Campden. À la fin de la guerre civile, comme il était aux mains du Parlement, les troupes royalistes y mirent le feu, épargnant cependant les hospices, en face du portail. Ils formaient la lettre I (qui en latin équivaut au J) en signe de fidélité du propriétaire au roi Jacques Ier.

L'église Saint-Jacques, en ville, l'une des plus belles des Cotswolds, fut construite au XVe siècle grâce aux subsides des marchands qui exportaient la laine de la région. L'église contient de nombreuses tombes et une magnifique plaque tombale en cuivre dédiée à William Grevel. Ce marchand de laine fit bâtir Grevel House (v. 1380) dans la grand-rue (High Street), la plus ancienne d'une belle rangée de maisons, qui se signale par sa baie à 2 étages.

Le vicomte de Campden fit don de Market Hall (marché couvert) en 1627. Robert Dover, son contemporain, fonda en 1612 le Cotswold Olympicks, longtemps avant l'organisation des olympiades modernes. Celles de 1612 comprenaient des sports violents, comme la lutte. Ces compétitions se déroulent toujours le 1er vendredi après Spring Bank Holiday (dernier lundi de mai). elles sont suivies d'une marche aux flambeaux juste avant le Scuttlebrook Wake Fair du lendemain. Le site des jeux est une spectaculaire cuvette naturelle sur Dover's Hill, qui domine la ville. L'escalade de cette colline par temps clair permet de découvrir le panorama du Vale of Evesham.

Lire la suite

Warwick

De beaux bâtiments médiévaux ont survécu au grand incendie de 1694. Le Doll Museum (1573), Castle Street, expose des jouets et des poupées du monde entier. À l'extrémité ouest de la grand-rue, le Lord Leycester Hospital, fondé en 1571 par le comte de Leicester (1532-1588) pour ses anciens domestiques, occupe les bâtiments des corporations du Moyen Âge.

Les arcades de Market Hall (1670), place du Marché, font partie du Warwickshire Museum, connu pour ses tapisseries de 1558 représentant la carte de la région.

Church Street, au sud de St Mary's Church, la chapelle Beauchamp (1443-1464), bel exemple d'architecture perpendiculaire, abrite les tombes des comtes de Warwick. Du clocher, on a une vue plongeante sur le château.

Lire la suite

Coventry

Les usines d'armement de Coventry furent la cible des bombardiers allemands, qui en 1940 détruisirent la cathédrale médiévale. Sir Basil Spence (1907-1976) dessina la 1re cathédrale entièrement moderne, édifiée le long des ruines de l'ancienne. Les sculptures sont de Sir Jacob Epstein (1880-1959) et la tapisserie du mur ouest, le Christ en Majesté, de Graham Sutherland (1903-1980). Benjamin Britten composa son War Requiem pour la cérémonie de consécration le 30 mai 1962.
Le Herbert Gallery and Museum retrace la légende de Lady Godiva, qui au XIe siècle traversa la ville nue sur son cheval pour protester contre les impôts levés par son mari, le comte de Mercia. Les habitants gardèrent leurs volets clos, sauf un, Peeping Tom, à qui l'on creva les yeux. "Peeping Tom" désigne les curieux.

Lire la suite

Birmingham

Brum, comme ses habitants la surnomment, fut au XIXe siècle l'un des principaux foyers de la révolution industrielle. L'implantation d'un nombre important  d'industries donna naissance à des usines sinistres et à un habitat misérable. Après la guerre, plusieurs de ces quartiers ont été rasés, et Birmingham a pris une allure plus avenante. La ville a su convaincre Sir Simon Rattle de venir diriger son orchestre symphonique et l'ancien Royal Sadler's Wells Ballet (devenu le Birmingham Royal Ballet) de quitter Londres pour les installations plus récentes de Birmingham. Les salles de séminaire, de conférence et d'exposition du National Exhibition Centre. à 8 km à l'ouest du centre-ville, attirent des milliers de personnes.

À part l'imposant centre commercial Bullring, les bâtiments publics du XIXe siècle de la cité sont typiquement néo-classiques. Citons le City Museum and  Art Gallery, dont les collections comprennent des oeuvres majeures d'artistes préraphaélites comme Sir Edward Burne-Jones (1833-1898), enfant du pays, et Ford Madox Brown (1821-1893). Les expositions temporaires sont orginisées par le musée autour de sujets aussi variés que Canaletto ou bien les motocyclettes rutilantes des Hell's Angels locaux!

Le réseau de canaux très complet est surtout utilisé par les bateaux de plaisance. Plusieurs entrepôts ont été transformés en musées ou en galeries. Le Museum of Science and Industry rappelle la contribution de la ville au développement du chemin de fer, de l'aviation et de l'automobile. Dans le vieux quartier des bijoutiers, au nord de ce musée, les artisans travaillent les matières précieuses depuis le XVIe siècle.

La banlieue possède de nombreux attraits, dont le jardin botanique d'Edgbaston et le Cadbury World, à Bournville, très fréquenté, consacré au chocolat (mieux vaut réserver). Ce sont les frères Cadbury, des quakers, qui ont fait bâtir en 1890 pour leurs ouvriers le village de Bournville, précureur des banlieues vertes.

Lire la suite

Worcester

Comme de nombreuses villes d'Angleterre, Worcester a été marquée par les transformations du monde moderne. Le monument le plus remarquable est la cathédrale, à côté de College Yard, dont le clocher s'effondra en 1175. Elle fut ravagée par un incendie en 1203. L'édifice actuel date du XIIIe siècle. La nef et le clocher furent achevés vers 1370, après une interruption due à la peste noire qui décima les ouvriers. Les modifications les plus récentes datent de 1874; Sir George Gilbert Scott dessina le choeur gothique en incorpant des miséricordes du XIVe siècle. Parmi les nombreuses tombes intéressantes, celle du roi Jean, chef-d'oeuvre de sculpture médiévale, face à l'autel. Le prince Arthur, frère d'Henri VIII mort à 15 ans, est enterré dans la chapelle, au sud de l'autel. La grande crypte normande est un vestige de l'ancienne cathédrale (1084).

Du cloître attenant, une porte mène au College Green et à l'école, puis à Edgar Street, aux maisons georgiennes. Le Dyson Perrins Museum possède une collection de porcelaine royale de Worcester dont certaines pièces remontent à 1751. Dans la grand-rue, au nord de la cathédrale, le Guildhall de 1723 est orné de statues des Stuarts rappelant la fidélité de la ville à la monarchie. C'est dans Ye Old King Charles House, sur le Cornmarket, que le prince Charles, futur Charles II, se cacha après la bataille de Worcester.

Friar Street compte quelques-unes des plus belles maisons à colombage Greyfriars (vers 1480) vient d'être redécorée dans le style de l'époque. La Commandery, hospice du XIe siècle reconstruit au XVe siècle, servit de quartier général au prince Charles pendant la guerre civile. Elle abrite aujourd'hui le Civil War Museum.

Elgar's Birthplace, maison natale de Sir Edward Elgar, conserve des souvenirs de la vie et de l'oeuvre du compositeur.

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site