Les jardins

Les jardins contemporains

Les jardins actuels font la synthèse des différents styles historiques et contemporains. Les expériences d'hybridation ont multiplié la variété d'espèces disponibles. On aménage des jardins de fleurs sauvages qui peuvent accueillir des oiseaux et des animaux, mais les jardins très épurés ont également beaucoup de succès. Au bord de la mer, le metteur en scène Derek Jarman (1942-1994) a créé ce jardin très original, où les sculptures modernes et les fleurs blanches mettent en valeur sa maison peinte de couleur sombre.

 

La maison de Jarman à Dungeness, dans le Kent

Mrs. Jekyll et les jardins

Au début du XXe siècle, la grande figure de l'art des jardins est Gertrude Jekyll (1843-1932). Se souvenant des cottages de son enfance, elle dessinait des plates-bandes où voisinaient de nombreuses variétés de fleurs choisies en fonction de leur couleur et de leur taille. Elle travailla beaucoup avec William Robinson (1838-1935), dont le magazine The Garden se faisait l'écho de ses recherches. Quelques-uns des jardins les plus célèbres de Gertrude Jekyll, comme Hestercombe, ont été conçu en collaboration avec l'architecte Sir Edwin Lutyens.

 

Une plate-bande de Gertrude Jekyll en fleur

Les jardins victoriens

L'ère victorienne a réintroduit les fleurs multicolores, les haies taillées, les fontaines à l'italienne et les allées de gravier. Les serres ont permis d'acclimater des espèces nouvelles, l'horticulture est devenue un passe-temps très répandu. Même les maisons de ville possédaient un petit jardin, où l'on concentrait l'intérêt sur les plantes elles-mêmes plus que sur un effet paysager. Ce nouveau style a été lancé par John Claudius Loudon (1783-1843), qui fonda en 1826 le 1er magazine de jardinage.

 

Le jardin victorien d'Ascott Wing, Buckinghamshire

Capability Brown

Lancelot Brown (1715-1783), dit Capability Brown, est le plus grand créateur de jardins anglais. Il a été le 1er à refuser les jardins au tracé très rigoureux, à la française, pour créer des paysages plus informels, plus naturels, avec des lacs, des bouquets d'arbres, et qui semblent ouverts sur l'infini. Il a dessiné une partie des jardins de Kew et les parcs de grandes demeures comme Blenheim Palace ou Warwick Castle. Aujourd'hui, les réalisations de Brown ne font plus l'unanimité, car pour réaliser ses paysages idylliques il a fait disparaître à tout jamais de très beaux jardins plus anciens.

Le jardin paysager

Le XVIIIe siècle réagit contre la rigieur venue du continent et préfère des tracés plus "naturels". Dans les 1ers jardins "à l'anglaise", comme ceux de Stowe et de Stourhead, on construisait des temples gtrecs et des ponts palladiens. Capability Brown, le plus grand créateur de jardins de cette époque, désapprouvait ces ajouts, et le dessin des jardins devint un sujet de controverses. Humphrey Repton (1752-1818) combina plus tard le naturalisme avec de fausses ruines "gothiques" et des grottes.

 

Fabrique néo-classique à Stowe, Bucks.

Sous Jacques Ier

Au XVIIe siècle, les jardins deviennent de plus en plus élaborés, grâce à des amateurs comme les Tradescent, qui ont introduit de nouvelles plantes. L'arrivée des 1res tulipes venues de Turquie a causé un engouement sans précédent, et les bulbes rares coûtaient de véritables fortunes. Les tracés de buis sont remplacés par des parterres plus ambitieux, inspirés des modèles de Le Nôtre. Les terrasses s'ornent de fontaines, d'arbres taillés et de statues. Les jardins de Powis Castle conservent une grande partie de leur tracé du XVIIe siècle.

 

Terrasse du XVIIe siècle à Powis Castle, pays de Galles

Les jardins Renaissance

Les premiers jardiniers étaient des moines, qui faisaient pousser des plantes médicinales, des légumes et quelques fleurs dans les jardins des monastères. Ce n'est que sous les Tudors que l'on eut l'idée d'embellir les abords des demeures de jardins d'agrément. Les petits parterres séparés par des tracés compliqués de buis ou de lavande ont alors connu un grand succès. Aucun jardin de cette époque n'a subsisté tel quel, mais on en a recréé plusieurs, notamment à Hampton Court et Pitmedden, dont les 1ers jardins ont été plantés en 1675.

Reconstitution d'un parterre à Pitmedden, Ecosse.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×