Regent's Park et Bloomsbury

Bloomsbury

La présence de British Museum et de l'Université de Londres influence toute la vie de ce secteur où vivent de nombreux artistes et écrivains. On trouve encore beaucoup de libraries dans ce quartier qui a su conserver de charmantes petites places georgiennes: Russell Square, qui faisait autrefois partie des terres du duc de Bedford, Queen Square, orné d'une statue de la reine Charlotte, épouse de George III, ou Bloomsburry Square, tracé dès 1661. Une plaque y rappelle le souvenir du Bloomsbury Group, un cénacle artistique et littéraire qui se réunissait au début du siècle. Bedford Square est l'un des ensembles d'architecture du XVIIIe siècle les mieux préservés de Londres. Charles Dickens a vécu au 48 Doughty Street; sa dernière résidence est devenue le Dickens House Museum, où son appartement a été reconstitué grâce à des objets provenant de ses autres demeures londoniennes; on y a réuni aussi de nombreuses éditions originales de ses oeuvres.

Lire la suite

La Wallace Collection

La Wallace Collection est l'une des plus belles collections privées d'oeuvres d'art. Elle a été réunie par 4 générations de collectionneurs passionnés, les marquis de Hertford, qui ont légué en 1897 l'ensemble de la collection à l'Etat. Les 25 galeries regorgent de tableaux, mais aussi d'armes, d'armures de la Renaissance, de porcelaines de Sèvres et de majoliques italiennes.
Le 3e marquis de Hertford, grande figure du Tout-Londres au début du XIXe siècle, acheta grâce à la fortune de sa femme plusieurs toiles de Titien, Canaletto ou Van Dyck, qui vinrent compléter une collection de portraits de famille. Mais le point fort de l'exposition est constitué par un très bel ensemble d'oeuvres d'art français du XVIIIe siècle, acquises en France par le 4e marquis de Hertford (1800-1870) et son fils naturel, Sir Richard Wallace (1818-1890).
Les goûts du marquis allaient à l'encontre de ceux des collectionneurs de la période post-révolutionnaire, peu enclins à acquérir des toiles peintes sous la monarchie. Le marquis put donc acheter à moindres frais des tableaux de Watteau, Boucher ou Fragonard, qui figurent aujourd'hui parmi les chefs-d'oeuvre de la collection, avec le portrait de Titus, fils de l'artiste, de Rembrandt (vers 1650), le Persée et Andromède de Titien (1554-1556), et le célèbre Rieur de Franz Hals (1624).

Lire la suite

John Nash (1752-1835)

John Nash est le fils d'un constructeur de moulins du Lambeth. Architecte dès les années 1780, il se fit aussi une belle réputation d'urbaniste vers 1820, quand il fit percer la "route royale" qui part de Pall Mall, passe pour Piccadilly Circus pour aboutir sur Regent's Park - Regent's Park où Nash construisit de très belles maisons néo-classiques, comme Park Crescent et Cumberland Terrace. On mesure l'importance des travaux d'urbanisme entrepris par Nash dans Londres, où il construisit aussi des théâtres, des églises, et s'occupa de remanier le palais de Buckingham.

 

 

 

 

john-nash-1.jpg

Lire la suite

Le Sherlock Holmes Museum

Le célèbre détective créé par Sir Arthur Conan Doyle est censé habiter au 221 B Baker Street, un numéroqui n'existe pas mais que l'on a attribué au musée: le 221 est inséré entre les numéros 237 et 239 de la rue... Les fans de Sherlock Holmes y trouveront la reconstitution du salon du détective, et dans la librairie-boutique des objets relatifs à ses aventures, son célèbre chapeau et des pipes en écume de mer.

Lire la suite

Madame Tussaud's et le Planétarium

Madame Tussaud a commencé sa carrière en réalisant en cire le masque mortuaire de victimes de la Révolution française. Installée en Angleterre, elle exposa ses oeuvres en 1835 à Baker Street, près du musée actuel. Les techniques les plus traditionnelles sont encore utilisées aujourd'hui pour réaliser le portrait des nouveaux pensionnaires du musée, divisé en plusieurs sections: la Garden Party, avec les plus grandes célébrités, les Super Stars, avec des figures du show-business, et le Grand Hall, où le visiteur croise des membres de la famille royale, des hommes d'Etat, écrivains ou artistes, de Lénine à Martin Luther King en passant par Shakespeare ou Picasso.
Le Cabinet des horreurs a toujours beaucoup de succès. On y voit les masques mortuaires originaux sculptés par Madame Tussaud et la reconstitution de crimes célèbres dans leurs moindres détails. Le Spirit of London, permet de revivre les événements qui ont marqué la capitale, depuis le Grand Incendie de 1666 jusqu'au Swinging London des années 60. Tout près, le Planétarium, construit en 1958, présente un spectacle laser étonnant et permet de tout découvrir du système solaire et des étoiles.

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site