Hyde Park et Kensington Gardens

Hyde Park doit son nom au manoir de Hyde, autrefois situé sur des terres appartenant à l'abbaye de Westminster et réquisitionnées par Henri VIII en 1536, lors de la dissolution des ordres monastiques. Jacques Ier ouvrit le parc au public au début du XVIIe siècle ; Hyde Park devint un des lieux de promenade préférés des Anglais... et des brigands de tout poil. Les vols et les duels devinrent si nombreux que Guillaume III y fit installer 300 réverbères ; Rotten Row fut ainsi la 1re rue d'Angleterre à bénéficier d'un éclairage nocturne. En 1730, la reine Caroline fit construire un bararge sur un affluent de la Tamise, la Wesbourne, pour créer un lac artificiel, la Serpentine. Hyde Park est aujourd'hui un lieu de détente: barque ou natation dans la Serpentine, promenade à cheval le long de Rotten Row. C'est aussi le cadre d'activités moins sportives: au nord-est du parc, à Speaker's Corner (le "coin des orateurs") une loi de 1872 autorise chacun à prendre la parole en public. Les orateurs plus ou moins convaincants, sont particulièrement nombreux le dimanche.
Tout près de Hyde Park, les anciens jardins du palais de Kensington ont été ouverts au public de 1841. Tous les petits Londoniens connaissent la statue de Peter Pan, dont le socle est orné de petits lapins et de fées de bronze, et le Round Pond, où ils font voguer des maquettes de bateaux. L'Orangerie de 1704 était autrefois la salle à manger d'été de la reine Anne. C'est aujourd'hui un café.

hyde-park-1.jpg

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site