East End et les quartiers des docks

Au Moyen Âge, on ne pouvait pratiquer dans la City des activités nocives ou gênantes pour la communauté. C'est ainsi que le brassage de la bière, la teinture des textiles ou la fabrication du vinaigre étaient relégués dans l'East End. Dès le XVIIe siècle, le quartier accueillit aussi de nombreux immigrants, dont les huguenots français fuyant les persécutions. Ils installèrent dans Spitalfields des filatures de soie. Le textile est resté l'activité essentielle du quartier, avec l'arrivée de tailleurs et de fourreurs juifs dans les années 1880, et l'installation de tisserands bengalis depuis les années 50.

Pour goûter l'atmosphère si particulière de l'East End, rien ne vaut une promenade sur les marchés du dimanche matin. Les amateurs de contrastes pourront visiter aussi le quartier des docks (Docklands), un ensemble de bâtiments contemporains édifiés à l'emplacement de docks désaffectés, dominé par Canada Tower, le plus haut bâtiment de Londres, avec ses 250 m de haut. Une visite s'impose aussi au musée de l'Enfant (Bethnal Green Museum of Childhood) à l'étonnante collection de jouets et de maisons de poupée, et à la maison de Dennis Severs (Dennis Sever's House), où cet acteur et créateur de décors a reconstitué des intérieurs des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles.

east-end.png

Londres

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site