Les Highlands

La plupart des symboles de l'identité écossaise - clans et tartans, whisky et porridge, cornumuses et bruyère - appartiennent en réalité aux Highlanders. Leur culture d'origine celte, façonnée par la rudesse du climat et la pauvreté de terres montagneuses, faillit cependant être anéantie après la bataille de Culloden.

Les pierres dressées et les cairs laissés par les tribus qui habitaient le nord de l'Ecosse à l'âge de la pierre témoignent d'une occupation de plus de 5 000 ans. Les Celtes, ou Gaëls, dont descendent les Highlanders actuels, arrivèrent d'Irlande aux Ve et VIe siècles. Parmi eux, saint Columba qui introduisit le christianisme. Celui-ci se propagea jusqu'aux Orkney Islands dominées jusqu'en 1468 par des envahisseurs scandinaves, où se dresse St Magnus Cathedral. Pendant plus d'un millénaire, la société des Highlands reposa sur un système de clans, tribus fondées sur l'obéissance à un chef. Ceux-ci soutinrent la tentative jacobite menée par Bonnie Prince Charlie pour reconquérir la couronne d'Angleterre. Il furent systématiquement brisés après la défaite de Culloden. Toute référence à leurs traditions fut interdite et le mode de fermage en vigueur depuis des siècles laissa place à de grands domaines d'élevage, ce qui poussa des familles entières à l'émigration. Les Hautes Terres se vidèrent et il fallut attendre le début du XIXe siècle et les romans et ballades de Sir Walter Scott, puis l'achat du château de Balmoral par la reine Victoria, pour qu'elles retrouvent une image positive. Les difficultés économiques demeurent toutefois. Aujourd'hui encore, la moitié des habitants de Highlands et des îles vivent en communautés de moins de 1 000 âmes. La pêche, le tourisme, le whisky et l'exploitation du pétrole de la mer du Nord ont cependant permis un nouvel accroissement de la population.

highlands.gifhttp://royaume-uni.e-monsite.com/blog/highlands/

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site