La vallée de la Tamise

Le puissant fleuve au bord duquel Londres a été fondée n'est à sa naissance, dans les collines du Gloucestershire, qu'un ruisseau, qui s'élargit en arrivant dans la luxuriante campagne qui entoure la capitale. Essentiellement agricole au XIXe siècle, la vallée de la Tamise a su conserver la plus grande part de son charme campagnard.

Toute la région entretient des liens puissants avec la monarchie. Le château de Windsor, résidence royale depuis plus de 900 ans, a eu son rôle à jouer dans l'Histoire: c'est de là que le roi Jean est parti en 1215 pour aller signer la Magna Carta à Runnymede, sur la Tamise. Plus au nord, la reine Anne fit construire Blenheim Palace pour le commandant en chef de ses armées, le 1er duc de Marlborough. Elisabeth Ire passa une partie de son enfance à Hatfield House; une partie des bâtiments qu'elle a connus existe encore.

Plusieurs villes de la vallée, comme Burford, dans l'Oxfordshire, étaient des relais de poste sur les grandes routes qui relient Londres à l'ouest du pays. Grâce au développement de nouveaux moyens de transport au début du XXe siècle, la région devint une sorte d'extension de la banlieue de Londres, et suscita d'intéressantes utopies urbanistiques, comme la "ville-jardin" de Welwyn et la ville des quakers à Jordons.

Oxford, la principale ville de la vallée, doit son importance à l'implantation dans la ville, en 1167, de la 1re université d'Angleterre; la plupart des "collèges" sont des joyaux d'architecture médiévale. Au XVIIe siècle, de nombreux épisodes de la guerre civile se déroulèrent autour d'Oxford, qui fut quelque temps le quartier général de Charles Ier, soutenu par les étudiants. Quand les royalistes furent contraints de quitter la cité, Oliver Cromwell se proclama chancelier de l'université.

vallee-de-la-tamise.gif

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site